traditionnel

Pain complet à la machine à pain

Publié le Mis à jour le


Avec Monsieur on a décidé d’investir récemment dans une machine à pain car on réalisait de plus en plus notre pain nous même, mais il faut avouer que le pétrissage et le façonnage sont assez fastidieux et les temps de pause (parfois multiples !) longs. Cela demandant un peu trop d’organisation à notre goût, nous avons donc opté pour une MAP qui fait quasi tout de A à Z. Il nous suffit donc juste de peser nos ingrédients et c’est parti ! Nous pouvons tout de même si nous le souhaitons, partir sur un programme qui gère uniquement le pétrissage et la pause et faire ensuite le façonnage à la main et la cuisson au four, pour un rendu plus esthétique.

Pour ceux que ça intéressent nous avons choisi la machine à pain Moulinex OW210130 PAIN DORÉ 1 KG.

moulinex_ow210130_k1603314209486f_161953376

En revanche je n’ai pas choisi une des recettes issues du livre de recette Moulinex mais j’ai repris celle du pain complet du Larousse du Pain (dont je vous avais déjà parlé ) que j’adore ! Je vous propose donc un pain en machine à pain au levain. Vous retrouverez la recette du levain liquide ici (tout simple à faire mais 4 jours à l’avance).

La petite astuce pour peser les ingrédients en faible quantité tel que le sel et la levure boulangère c’est la balance de précision. Personnellement j’ai une cuillère qui fait balance digitale de précision, trouvée en grande surface pour vraiment pas cher et c’est super pratique !

ar-cuillere-balance-digitale-de-mesure-2785_2201

Ingrédients pour un pain de 500 g :

  • 256 g de farine T150 (ou T110 à défaut)
  • 184 g d’eau à 20°C
  • 51 g de levain liquide
  • 1,5 g de levure boulangère déshydratée
  • 5,1 g de sel fin

 

Ici un pain complet d'1Kg
Ici un pain complet d’1Kg

 

Préparation (10 minutes + environ 3 h de passage en MAP) :

Dans la cuve de la machine à pain peser les ingrédients : farine, eau, levain, levure et sel.

Choisissez le programme pain complet, le poids du pain souhaité (500 g), et les options inhérentes à votre machine à pain et lancer le programme. A partir de là rien de plus simple, ça se fait tout seul ! Un peu de patience et vous pourrez déguster un bon pain complet bien aéré.

Une fois tranché
Une fois tranché

 

Super pour un bon sandwich maison !
Super pour un bon sandwich maison !

Tarte Tatin

Publié le Mis à jour le


Cela fait très longtemps que j’avais envie de m’essayer à la réalisation d’une tarte Tatin. Ayant des origines Solognotes, plus précisément de Lamotte-Beuvron (commune d’où est issue la tarte Tatin), c’était évidemment un incontournable ! Je me souviens avec envie des tartes Tatin que nous servait ma grand-mère lors des repas de famille. Du coup, il fallait que je me lance, non sans l’aide de ma chère maman qui elle non plus n’avait pas encore testé cette fameuse tarte aux pommes.

Ce n’est pas une tarte difficile à faire pourtant. Le point d’attention réside dans le caramel qu’il ne faut pas brûler. A part cela, rien de bien compliqué.

tarte-tatin-03

Ingrédients :

  • une pâte brisée :
    • 125 g de beurre
    • 250 g de farine T55 minimum
    • 40 g de sucre en poudre
    • 1 cuillère à café de sel
    • 12,5 cl d’eau froide
  • 150 g de beurre
  • 150 g de sucre en poudre
  • 4 pommes golden

tarte-tatin-01

Préparation (20 minutes pour la pâte brisée + 2 heures au réfrigérateur + 30 minutes pour la garniture + 40 minutes de cuisson) :

Réalisons d’abord la pâte brisée en mélangeant à la main le beurre coupé en fins morceaux, la farine, le sucre et le sel (vous pouvez utiliser la feuille du robot). Sablez finement à la main, puis versez l’eau froide au fur et à mesure en continuant de mélanger jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Filmez et réservez au réfrigérateur pendant 2 heures minimum.

Épluchez les pommes et coupez les en quartiers que vous recouperez en deux dans leur hauteur afin d’obtenir un peu comme des gros cubes.

Préchauffez votre four à 200°C.

Étalez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné pour obtenir un disque un peu plus grand que votre plat. Je vous conseille d’ailleurs d’utiliser une poêle anti-adhésive passant au four si possible.

Dans la poêle, faites chauffer à feu moyen le beurre en morceaux avec le sucre afin d’obtenir un caramel.

Ôtez du feu, et disposez les morceaux de pommes. Recouvrez avec la pâte que vous rabattrez sur le pourtour.

tarte-tatin-02

Enfournez à 200°C pour 40 minutes. N’hésitez pas à couvrir de papier aluminium si vous constatez que la pâte est déjà bien dorée en cours de cuisson.

Sortez du four, attendez légèrement que le moule ou la poêle refroidisse et démoulez en retournant dans un plat de service ou un grand moule à tarte par exemple.

Dégustez chaud ou tiède.

tarte-tatin-04

La boule de pain au levain

Publié le Mis à jour le


Pour faire suite à la recette du levain fait maison, en toute logique voici donc mon premier pain au levain : la boule.

J’ai choisi la boule car elle me paraissait simple de façonnage et se conserve bien. Finalement, pour ce qui est du façonnage j’ai encore des progrès à faire (pour le lamage aussi), et pour la conservation je ne saurais dire puisqu’il est parti en à peine deux jours ! Donc malgré une forme assez aléatoire, je suis quand même plutôt fière de ma réalisation puisque le goût et la texture était top !

Le tout tiré et adapté du bouquin d’Eric Kayser « Le Larousse du pain » dont je vous avais déjà parlé dans la recette du levain. Précisons qu’il détaille vraiment bien, à mon sens, les ingrédients à choisir : les différentes farines, les levains, levures, etc…

pain boule découpé

Ingrédients :

  • 100 g de levain
  • 2 g de levure de boulanger déshydratée
  • 500 g de farine de blé semi-complète (T110)
  • 10 g de sel
  • 350 g d’eau à 20°C
Mon levain terminé
Mon levain

Préparation (10 min + 2h30 de pousse + 45 minutes de cuisson) :

Préparez la levure de boulanger déshydratée comme indiqué sur son sachet (à savoir dans un peu d’eau tiède et laissez travailler 15 minutes).

Levure de boulanger déshydratée en cours de réhydratation
Levure de boulanger déshydratée en cours de réhydratation

 

Mélange farine et sel
Mélange farine et sel

Pour un pétrissage au robot (équipé du crochet à pétrir), mettez tous les ingrédients dans la cuve et mélangez 4 minutes à vitesse lente, puis 6 minutes à vitesse rapide. / A la main, dans un saladier formez un puits avec la farine, versez la moitié de l’eau et les autres ingrédients et mélangez. Versez le reste de l’eau et malaxez jusqu’à ce que l’ensemble de la farine soit incorporée. Continuez jusqu’à obtenir une pâte souple et lisse.

Après pétrissage
Après pétrissage

Formez une boule et couvrez d’un linge humide. Laissez pousser 1h30.

Après la 1ère pousse
Après la 1ère pousse

Farinez le plan de travail. Retournez la pâte sur celui-ci. Ramenez les bords de la boule vers le centre et pressez légèrement. Retournez le pâton de nouveau et faites-le tourner sur lui même en serrant la pâte vers le bas avec vos mains afin de souder la boule par en dessous. Vous devez obtenir une boule régulière. Retournez la boule soudure vers le dessus, dans un banneton ou récipient fariné et laissez pousser 2h.

Après la 2ème pousse
Après la 2ème pousse

Placez une plaque tout en bas de votre four. Préchauffez-le à 220°C en chaleur tournante de préférence. Retourner la boule sur une autre plaque recouverte de papier cuisson. Lamé votre boule, c’est à dire faites lui des incisions avec une lame bien tranchante. Ici nous ferons les incisions de manière à former un quadrillage (cela s’appelle en Polka). Juste avant d’enfourner, versez 5 cl d’eau sur la plaque chaude au fond du four. Enfournez pour 45 minutes.

Mon lamage loupé (la lame ne devait pas être assez aiguisée)
Mon lamage loupé (la lame ne devait pas être assez aiguisée)

Laissez refroidir sur une grille.

pain boule cuit

tranche de pain boule

Levain liquide

Publié le Mis à jour le


Depuis toujours j’aime le pain. Depuis longtemps déjà je me suis essayée à en faire avec plus ou moins de succès, et surtout en cherchant des recettes rapides et faciles. Ce qui pour un bon et vrai pain n’est pas vraiment le critère à rechercher ! Il faut laisser le temps au temps comme on dit. Effectivement, rien de tel qu’un pain au levain. Et qui dit levain, dit matière vivante. On doit donc lui laisser le temps de se développer, avant de pouvoir l’utiliser pour réaliser du pain. Ensuite il faut bien entendu l’entretenir.

Cela fait un moment que j’ai envie de faire du pain au levain. Mais je me suis enfin décidée à passer à l’acte, surtout car j’ai plus de temps en ce moment pour le faire, et influencée de ci de là par des reportages et des livres qui donnent encore plus envie ! Je vous conseille d’ailleurs de voir si vous avez Netflix le documentaire Cooked en quatre épisodes (le troisième étant sur l’air parle principalement du levain et du pain, et m’a vraiment fait saliver ! )

 

Côté recette, j’ai puisé dans le super « Le Larousse du Pain » d’Eric Kayser où vous trouverez toutes les explications sur pourquoi et comment travaille le levain et son effet bénéfique sur le pain. J’ai aussi acquis « Les petits ateliers de cuisine – Boulangerie » sur lequel je n’ai pas eu le temps de me pencher encore mais qui me semble aller à l’essentiel tout en présentant des recettes différentes et bien tentantes également. Le deux ouvrages mettant en scène des pas à pas afin de détailler le processus au mieux.

Le Larousse du PainLes petits ateliers de cuisine - Boulangerie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ingrédients pour 500 g de levain liquide environ :

  • 140 g de farine de seigle bio T110
  • 240 g d’eau à 30°C (n’ayant pas de thermomètre, j’ai mis de l’eau tiède du robinet et cela fonctionnait bien)
  • 10 g de miel
  • 100 g de farine de blé T55 ou T65
Mon levain terminé
Mon levain terminé

Préparation :

1er jour : Dans un bol, mélangez à la spatule 20 g de farine de seigle avec 20 g d’eau et ajouter 5 g de miel liquide. Recouvrez d’un torchon propre et laissez poser 24 heures près d’une source de chaleur (ou comme moi à température ambiante en plein été !). Si le levain forme une croûte, re-mélangez.

2ème jour : Des bulles ont dû se former à la surface. Dans un récipient plus grand, mélangez 40 g de farine de seigle, 40 g d’eau et 5 g de miel. Incorporez-y la préparation précédente. On appelle cela « rafraîchir le levain ». Couvrez d’un torchon et laissez de nouveau fermentez 24 heures.

3ème jour : Le mélange bulle et travaille. Dans un récipient encore plus grand,  mélangez 80 g de farine de seigle et 80 g d’eau. Incorporez-y la préparation précédente. Couvrez d’un linge et laissez fermentez 24 heures.

4ème jour : Ajoutez 100 g de farine de blé et 100 g d’eau. Mélangez. Le levain est prêt à être utilisé. Il doit ressembler à une pâte à crêpe bien épaisse. Conservez le dans un pot en verre dont vous poserez le couvercle dessus sans le fermer afin qu’il reste en contact avec l’air. Pour le garder pour de longues périodes sans le rafraîchir ou lors de fortes chaleurs, fermez hermétiquement et gardez le au réfrigérateur.

Entretien : Le levain reste actif en moyenne 3 jours. C’est donc tous les 3 jours qu’il faut le rafraîchir en lui ajoutant 50 % de son poids en eau et en farine. Par exemple s’il vous reste 400 g de levain, ajoutez 100 g de farine et 100 g d’eau.

Pour ma part, ce levain a été très efficace lorsque j’ai fait du pain. Je regrette juste de ne pas avoir eu le réflexe de le garder au frais vu la chaleur des derniers jours, et il a malheureusement moisi au bout de deux jours à température ambiante du coup. Ne faites pas la même erreur que moi, lorsqu’il fait très chaud, hop au frigo dans un pot hermétique ! Cela me servira de leçon, et je m’en vais en recommencer un nouveau !

Prochaine recette à se dévoiler ici, le pain au levain bien sûr !

Quatre-quarts

Publié le


Aujourd’hui c’est un basique de la pâtisserie que l’on prend plaisir à redécouvrir et déguster… avec un peu de confiture s’il vous plaît !

Le quatre-quarts se nomme ainsi car il est composé d’autant de beurre, de farine et de sucre que d’œufs. Ici, on fait un petit écart à la recette originale en ajoutant un peu de crème fraîche pour le moelleux. Et on aromatise selon les goûts. Je suis restée plutôt classique pour ma part avec de l’arôme de vanille, mais on peut choisir de l’arôme de fleur d’oranger, du rhum, des zestes d’orange…

quatrequarts_02

Ingrédients :

– 5 œufs

– 250 g de beurre

– 250 g de sucre en poudre

– 250 g de farine

– 3 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse

– 2 cuillères à soupe d’arôme de vanille liquide

quatrequarts_jaunesetsucreblanchis
Les jaunes et le sucre fouettés jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

 

Préparation (30 minutes + 40 minutes de cuisson) :

Dans un bol, faites fondre le beurre au micro-ondes à puissance moyenne pendant environ 2 minutes, en prenant soin de couvrir d’une feuille d’essuie-tout pour éviter les éclaboussures.

Séparez les blancs des jaunes d’œufs.

Dans une grande jatte, fouettez vigoureusement les jaunes d’œufs avec la moitié du sucre (soit 125 g) jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajoutez- y le beurre et la crème fraîche et homogénéisez le mélange. Incorporez ensuite la farine.

Dans un autre récipient, montez les blancs en neige bien ferme à l’aide d’un fouet électrique. Ajoutez le sucre restant et l’arôme de vanille au fur et à mesure que vous montez les blancs. Ils doivent être fermes, lisses et brillants.

Préchauffez votre four à 180°C.

Finalement incorporez petit à petit et délicatement les blancs d’œufs à l’aide d’une spatule en silicone à la première préparation.

Incorporez délicatement les blancs montés en neige à l'aide d'une spatule en silicone
Incorporez délicatement les blancs montés en neige à l’aide d’une spatule en silicone
quatrequarts_avantcuisson
Remplir le moule

 

Beurrez et farinez un moule de la forme de votre choix (j’ai opté pour un moule à savarin que j’aime bien en ce moment et qui permet une cuisson homogène). Versez- y la pâte et enfournez pour 40 minutes. A la fin de la cuisson, piquez le gâteau à l’aide de la pointe d’un couteau, elle doit ressortir propre, sinon laissez un peu plus au four.

Sortez le quatre-quarts du four et attendez qu’il refroidisse un peu avant de le démoulez.

Personnellement j’aime le dégustez avec de la confiture d’abricots ou de fraises au petit-déjeuner ou au goûter ! Et vous ?

quatrequarts_01
Le mien à pris un léger coup de chaud. Pour vous éviter cela, couvrez de papier alu en fin de cuisson si le quatre-quarts est déjà suffisamment doré.

Flan pâtissier

Publié le Mis à jour le


Après de multiple tentatives pour réaliser un flan pâtissier… toutes loupées, celle-ci fut la bonne ! J’ai effectivement essayée plusieurs recettes, mais seule celle qui suit m’a permis de retrouver le goût et la texture du bon flan pâtissier que j’aime tant. Avec les recettes précédentes j’avais toujours le même problème : au final mon appareil se scindait en deux à la cuisson et cela donnait comme deux couches différentes dans le flan, pas top donc… Alors aujourd’hui, un peu de pression à la découpe et finalement ouf pas de « double-couches » ! Alors je ne suis pas peu fière d’avoir réussi mon flan et j’ai pris plaisir à le déguster. J’espère que vous prendrez vous aussi plaisir à réaliser cette recette et le goûter.

flanpatissier01

Ingrédients :

– 1 pâte brisée (faite maison ou du commerce)

– 1 litre de lait demi-écrémé

– 3 gros œufs

– 160 g de sucre en poudre

– 100 g de maïzena

– 1 sachet de sucre vanillé des îsles Alsa (plus concentré que les sachets classiques)

– 3 cuillères à café d’extrait de vanille liquide

flanpatissier03

Préparation (30 minutes + 40 minutes de cuisson) :

Foncez le moule à tarte préalablement beurré et fariné (si vous faites vous-même la pâte, ce n’est pas nécessaire avec les pâtes du commerce munies de papier sulfurisé) avec la pâte. Piquez le fond et les côtés avec une fourchettes. Laissez au réfrigérateur le temps de préparer l’appareil.

Préchauffez le four à 180°C.

Dans une grande jatte, battez au fouet électrique les œufs avec la maïzena, l’extrait de vanille liquide et 125 ml de lait.

Versez le restant du lait (soit 875 ml) dans une grande casserole avec le sucre et le sucre vanillé. Portez à ébullition.

Versez le lait sucré bouillant sur la préparation aux œufs tout en fouettant avec le fouet électrique.

Remettre le tout dans la casserole sur feu très doux sans cesser de remuer à la spatule. Laissez juste frémir pour que cela épaississe un tout petit peu.

Enfin remplissez le fond de tarte de cet appareil et enfournez pour 40 minutes à 180°C. Si en cours de cuisson, le flan dore trop, couvrez le de papier aluminium.

Sortez-le du four et laissez complètement refroidir avant de le démouler et de servir. Conservez-le au réfrigérateur, bien froid c’est encore meilleur !

flanpatissier02

Macarons à la fraise

Publié le Mis à jour le


Voici une recette de macarons que j’ai pu tester lors d’un atelier Scrapcooking. L’ambiance était vraiment sympa, et le résultat bien bon ! Cela m’a permis de découvrir leurs colorants alimentaires en poudre qui sont vraiment efficaces ! De plus cette recette est bien mieux que celle que j’avais réalisée il y a un moment déjà et j’ai pu apprendre des petites techniques bien pratiques. Je vous fais donc partager tout ça, parce que les bonnes choses, ça se partage.

 Désolée pour la qualité de la seule photo, du coup je n’ai pas pu photographier les étapes comme j’aime le faire habituellement.

 

Ingrédients (pour une vingtaine de macarons ) :

 

Pour la coque :

– 65 g de blancs d’œufs frais

– 85 g de sucre en poudre

– 80 g de sucre glace

– 80 g de poudre d’amandes

– Colorant en poudre rouge

 

Pour la garniture :

– 50 g de beurre

– 100 g de pâte d’amandes

– Quelques gouttes d’arôme de fraise

– Colorant en poudre rouge

 

macarons

Préparation :

Dans un récipient, tamisez le sucre glace et la poudre d’amandes. Mélangez.

Dans le bol de votre robot de préférence, montez les blancs en neige puis incorporez-y au fur et à mesure le sucre en poudre afin d’obtenir une meringue française. Ajoutez-y du colorant si vous le souhaitez (les colorant en poudre son bien plus puissant que les colorants liquide, commencez par en mettre juste un tout petit peu à l’aide de la pointe d’un couteau, et ajustez suivant le résultat obtenu et l’effet souhaité).

A l’aide d’une maryse, incorporez petit à petit le mélange poudre d’amandes – sucre glace dans la meringue de manière à ce que celle-ci reste homogène.

Remplissez une poche à douille de cette préparation et dressez les macarons sur un tapis à macarons en silicone afin que la forme des coques soit régulière.

Préchauffez votre four à 190°C.

Faites « croûter » les macarons 30 minutes (c’est-à-dire laissez les reposer). Lorsque vous touchez la surface des coques, elles doivent être sèches au toucher.

Enfournez et baissez la température du four à 150°C. Laissez cuire 12 à 15 minutes. Sortez la plaque du four et laissez refroidir.

 

Ramollissez le beurre en « pommade » et incorporez-y la pâte d’amande (au robot c’est plus rapide).

Ajoutez l’arôme de fraise (gouttez afin d’ajuster), puis le colorant rouge.

 

Garnissez la moitié des coques de macarons à l’aide d’une poche à douille et recouvrez-les des coques non garnies.

 

Vous pouvez conserver ses macarons environ 6 jours dans une boîte hermétique, mais attention à la chaleur (en été préférez le réfrigérateur et les sortir un peu avant dégustation).